« À Bandol, les prix immobiliers atteignent des records »

Par La page Immo
LA PAGE IMMO

Notre directeur du service transaction a réalisé une interview début août, qui est paru sur Seloger.com. En voici l’extrait.

Depuis la crise sanitaire, la demande est particulièrement forte à Bandol. Thierry Salvan, directeur du service transaction des Agences Boyer, en est témoin et nous en dit plus sur l’état actuel du marché immobilier de la ville.

Quelles sont vos principales observations sur le marché immobilier à Bandol ?

C’est un micro-marché où les prix sont très hauts, actuellement. Cette forte hausse, n’a pas pour autant découragé les acquéreurs à la recherche d’un bien dans la commune, mais nous faisons face actuellement à une importante pénurie de biens à la vente. La crise sanitaire a boosté les transactions dans la région. Il n’y a actuellement que 125 biens à vendre sur Bandol toutes agences confondues et de particulier à particulier.
Pour vous donner une idée de la situation actuelle, il faut savoir que sur un marché normal, comme c’était le cas en 2019, il y avait environ 400 biens à la vente sur Bandol.  Si les acheteurs sont bien présents, les vendeurs hésitent à mettre leur bien en vente, car ils craignent de ne pas pouvoir se reloger facilement.

Quel est le profil des acheteurs à Bandol ?

Nous avons affaire à une clientèle plutôt aisée. Nous recevons en agence des préretraités ou des retraités à la recherche d’une résidence secondaire dans un budget moyen en forte augmentation et intéressés plutôt par des biens haut de gamme ou très bien placés. Le développement du télétravail contribue à l’arrivée de nouveaux acquéreurs qui souhaitent disposer d’un pied-à-terre dans la région. Bandol a l’avantage d’être desservie par deux aéroports et une gare TGV, ce qui est propice au télétravail.

Quel est le budget à prévoir pour acheter un bien à Bandol ?

Les petites surfaces, de type studio, se vendent autour de 6 300 €/m2Pour acheter une maison avec vue sur la mer et proche des commodités, les acquéreurs doivent plutôt débourser autour de 9 000 €/m2Les villas d’exception se vendent à des prix très élevés. Les maisons anciennes à rénover se vendent autour des 800 000 € en moyenne. Quant aux maisons modernes ou rénovées, elles trouvent preneurs à plus de 1 500 000 €, voire plus si vous avez une vue mer.

Avez-vous quelques conseils à destination des acquéreurs ?

L’idéal est de faire un repérage des différents quartiers de la ville afin de délimiter son périmètre de recherche. Une fois ses critères définis, il faut s’armer de patience face à la pénurie de l’offre tout en étant prêt à se positionner rapidement lorsqu’un bien correspondant à ses attentes arrive sur le marché.

Comment entrevoyez-vous l’avenir du marché immobilier bandolais ?

Je suis confiant car nous avons enregistré un record de ventes sur les 5 premiers mois de l’année. Le marché a tendance à ralentir depuis peu, mais cela devrait être transitoire. Nous espérons toutefois que les vendeurs se décident à mettre en vente leur bien pour pouvoir mieux répondre à la demande. La direction prise par l’état et les banques avec l’augmentation des taux d’intérêt et le taux d’usure à 2,56 % pourraient ralentir le marché et lui donner une nouvelle direction, mais il ne faut pas compter, dans notre secteur, sur une baisse des prix.

Thierry Salvan. Directeur Transaction des Agences Boyer à Bandol

Les articles que vous pourriez aimer

Laisser votre commentaire