L’indice de référence des loyers poursuit sa décélération

L’indice de référence des loyers (IRL) a progressé de 0,57 % sur un an au deuxième trimestre 2014, sa plus faible progression depuis le deuxième trimestre 2010. C’est en fonction de cet indice que les propriétaires bailleurs peuvent, sous conditions, relever le montant de leur loyer.

L’indice de référence des loyers signe sa plus faible hausse depuis quatre ans, affichant +0,57 % fin 2013. Une tendance prévisible, l’IRL étant indexé sur l’inflation (+0,3 % sur un an, un taux historiquement faible). Malgré tout, l’indice inscrit un nouveau record, à 125,15.

Pour rappel, l’IRL indique la hausse maximale de loyer qu’un propriétaire bailleur est en droit d’exiger de son locataire en cours de bail. La révision du loyer, à la condition que celui-ci comporte une clause d’indexation, ne peut avoir lieu qu’une fois par an, généralement à la date anniversaire du bail.

Rappelons que la loi pour l’accès au logement et un urbanisme rénové (Alur), promulguée au début de l’année, prévoit d’indexer les loyers à la relocation sur l’IRL.

Comment réévaluer son loyer ?
En effectuant l’opération suivante : Loyer en cours x (IRL du trimestre / IRL du même trimestre un an plus tôt). Ainsi, dans le cas d’un loyer mensuel initial de 1 000 euros, la valeur maximale du nouveau loyer ne pourra donc pas dépasser 1 000 x (125,15 / 124,44*) = 1 005,70 euros. Soit environ 68 euros supplémentaires sur un an.

Source : LaVieImmo.com