Focus sur le Crédit d’impôt pour la transition énergétique (Cite)

Changement de chaudière, enlèvement de cuve à fioul, travaux d’isolation thermique, installation de pompe à chaleur… Savez-vous que, pour certains travaux, vous pouvez bénéficier d’un crédit d’impôt pour la transition énergétique (Cite) ?

Pour rappel, Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (Cite)  concerne les dépenses d’isolation du logement ou les dépenses d’équipements afin de le rendre moins énergivore

Les conditions

  • Pour en bénéficier, les travaux doivent concerner votre habitation principale, que vous en soyez propriétaire, locataire ou occupant à titre gratuit.
  • Le logement doit être votre habitation principale et être achevé depuis plus de 2 ans (à la date du début des travaux).
  • Le crédit d’impôt s’applique aux dépenses payées jusqu’au 31 décembre 2019.
  • Les travaux doivent être faits par une entreprise qui réalise la totalité des travaux ou qui en sous-traite une partie à une autre entreprise. Pour certains travaux, l’entreprise doit être certifiée « RGE »  (reconnu garant de l’environnement)..

Quels sont les travaux concernés (liste non exhaustive):

  • Chaudière à haute performance énergétique (sauf celles fonctionnant au fioul)
  • Matériaux d’isolation thermique (hors fenêtres ou portes)
  • Équipement de chauffage ou de production d’eau chaude sanitaire fonctionnant avec une source d’énergie renouvelable
  • Pompes à chaleur autre que air/air
  • Diagnostic de performance énergétique, quand il n’est pas obligatoire (1 par logement par période de 5 ans)
  • Remplacement de fenêtres en simple vitrage par des fenêtres en double vitrage
  • Dépose d’une cuve à fioul.

Montant du crédit d’impôt

Ce crédit d’impôt peut représenter 30 % des dépenses (50 % en cas de dépose d’une cuve à fioul) dans la limite de :

  • 8 000 € pour une personne célibataire, veuve ou divorcée ;
  • 16 000 € pour un couple ayant fait une déclaration commune.
  • Ces sommes sont majorées de 400 € par personne à charge (200 € par enfant en cas de résidence alternée).

Ce plafond s’apprécie sur une période de 5 années de suite. Par exemple, pour le crédit d’impôt 2019, le plafond s’applique aux dépenses réalisées entre 2015 et 2019.

Source : service-public.com / février 2019