Entre bailleurs et locataires : quelles sont les principales sources de litige ?

Selon le 8ème baromètre annuel de la Confédération générale du logement (CGL) publié mi avril, les relations locataires/propriétaires ne sont pas au beau fixe..

Le secteur locatif reste au coeur des plaintes reçues par la Confédération générale du logement (CGL). En 2016, 82% des cas soumis à la CGL portaient sur les relations locataires/propriétaires. Et parmi ces cas, c’est le dépôt de garantie qui suscite le plus de discordes… mais également de nouveaux sujets sensibles apparaissent comme l’absence de communication avec le bailleur.

Les litiges les plus fréquents concernent le dépôt de garantie (15,89%), les troubles de jouissance (15,4%) et les charges locatives (10,32%).

  1. Restitution du dépôt de garantie, désaccord sur l’état des lieux et contestation de facture de remise en état sont les principaux points d’accrochage autour de la caution qui justifient une augmentation de plaintes de ce type de 3 points (12,2% en 2015).
  2. Du côté des troubles de jouissance, le mécontentement est généralement lié au mauvais entretien des lieux…
  3. Quant aux charges locatives, elles suscitent aussi des plaintes en augmentation (+ 2 points)

La grande nouveauté de ce baromètre, c’est l’apparition de difficultés pour les locataires à entrer en contact avec leur bailleur qui concentrent 6,8% des plaintes.

Source : le figaro immobilier / avril 2018